mardi 23 juillet 2024

 

Le général Henri Pinard Legry, président de l'ASAF (Association de Soutien à l'Armée Française), a été auditionné le 20 octobre dernier par la commission de la défense de l'Assemblée nationale. Il y a parlé du droit à réparation, du lien armée-nation et de la mémoire.

C'est cette dernière partie de son allocution que nous reproduisons, car si le devoir de mémoire est un sujet récurent dans les déclarations de nos hommes politiques et de nos élites intellectuelles, une question qu'il est légitime de se poser est de savoir s'il n'y a pas des mémoires respectables, généralement rattachées au domaine du politiquement correct, et d'autres qui sont oubliées, négligées ou même vilipendées puisqu'elles sortent de cette sphère. Ou si elles sont abordées, c'est pour exprimer un devoir de repentance tant la honte qu'elles inspirent est grande dans ces milieux. C'est un peu cela qu'a dit aux députés le général Pinard Legry, cependant avec beaucoup de tact et plus de modération que ce propos liminaire.

Mémoire

L’ASAF estime que le projet d’empaqueter l’Arc de Triomphe par feu Christo doit être définitivement abandonné, d’autant que les redoutables défis auxquels la France est confrontée imposent de mobiliser l’énergie de  tous les Français et de les rassembler sur les tâches essentielles.

Sur un autre sujet très sensible, les 2 documentaires qui ont été présentés le 6 octobre sur France 2  « Décolonisation.  Du sang et des larmes » sont particulièrement malvenus dans le climat actuel pour apaiser les mémoires sur la guerre d’Algérie. Zohra Drif, poseuse de bombes, a en effet justifié ses actes dans plusieurs de ses interventions. Il est vrai que les propos introductif de l’historien Pascal Blanchard préparaient le terrain ; je cite : «… ce film lève le voile sur une page sombre de l'Histoire de la France, faite de sang et de larmes, et qui reste le dernier grand tabou » !

Enfin, il est assez surprenant qu’aucune commémoration officielle ne soit prévue  en 2021 à l’occasion du  bicentenaire de la mort de Napoléon d’autant que si l’on parle beaucoup des valeurs de la République, j’ajoute française, on oublie que Bonaparte fut le sauveur de cette République le 13 Vendémiaire (5 octobre 1795)  en s’opposant aux troupes royalistes. Serait-ce la marque d’une histoire de France sélective ?

Naturellement, la transmission de la Mémoire, s’effectue d’abord par l’école ; mais il paraît indispensable de disposer de moyens supplémentaires pour financer des films qui fassent connaître des parcours exemplaires de soldats plutôt… que celui d’une poseuse de bombes. C’est dans cet esprit que l’ASAF a réalisé un clip sur Valérie André destiné en priorité aux jeunes sur les réseaux sociaux. Je rappelle que Valérie André, médecin capitaine, pilote d’hélicoptère, est un remarquable exemple d’engagement au service de la France.

Lire la communication complète sur le site de l'ASAF.

Copyright © 2020-2024 - Association des anciens TDM Drôme-Ardèche - Tous droits réservés.
Joomla est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public.
Template par YOOtheme
Haut de page